Les Rillettes Hallucinées

Rencontre et organisation de parties sur le Mans. Rôlistes manceaux, unissez-vous!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
angelwar
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 24/07/2012
Age : 36
Localisation : le mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   4/5/2013, 11:26

Oups pardon
J ai compris que l invitation était pour la suite
Et non ce samedi .
Je n ai pas le temps pour l instant de regarder de plus prés ce jeu
Je reprend par étapes

Je m y penche sous peu

_________________
1ere règle, le MJ a toujours raison
2eme règle , si le MJ a tord se référer à la 1ere règle
3ème règle, pour faire taire le MJ faites un 01 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   4/5/2013, 19:03

Pas de soucis.

On a fait une entrée en matière à la fois tranquille et brutale (comme je les aime!). Et j'avais prévu de laisser la porte ouverte à l'intégration d'autres PJs. Donc si ça t'intéresse une place est tout à fait disponible.

Pour les autres: j'espère que vous avez apprécié cette entrée en matière. C'est fou ce que les scènes d'action prennent comme temps à gérer.

Du coup, pour la prochaine fois, je compte bel et bien mettre un peu d'ordres dans les Arts de Primal et de Verdage, car je n'aime pas que la confusion règne.

Et dès demain, je propose une future date. Idem pour le FS d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   5/5/2013, 16:02

une entrée en matière où des armoires sont lancées dans la pièces sous les tirs en rafales d'une troupe militaire n'est pas spécialement violente. Mais non Shocked Nos personnages (des enfants et des adolescents) sont parfaitement aptes à gérer une telle situation.

Près pour la suite. propose les dates et on va voir. Idem pour Fading Suns. Vas-y. envoie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angelwar
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 24/07/2012
Age : 36
Localisation : le mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   5/5/2013, 18:46

sorry ne pourrais m'engager sur un jeu en plus
surtout avec la reprise du fading suns, moi du SR4, remise a PA, et le DD3.5 et avoir trouver des adversaires pour warhammer 40K
je raconte ma life mais voilà ! sans moi les fées

_________________
1ere règle, le MJ a toujours raison
2eme règle , si le MJ a tord se référer à la 1ere règle
3ème règle, pour faire taire le MJ faites un 01 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   6/5/2013, 18:59

Pas de soucis, Angelwar.

Pour les dates (y compris celle de FS), je propose de gérer ça via nos adresses e-mails en mettant en commun les calendriers, comme on a fait la dernière fois. Du coup, Angelwar, si tu pouvais m'envoyer un MP avec ton adresse e-mail, ce serait pratique. J'essaie de vous envoyer ça demain soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   16/5/2013, 18:25

A priori, avec la confirmation de tout le monde et si Befa peut encore nous accueillir, je propose donc qu'on joue le samedi 22 juin après-midi ou soir selon ce qui arrange le plus notre hôte.

Que Dana soit avec nous! (Oui, j'ai décidé de faire une thématique religieuse dans mes posts ce soir...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   17/5/2013, 05:47

OK pour le 22 juin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   11/6/2013, 12:25

Befa? Ok pour toi le 22 juin? Toujours chez toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Befa
Admin
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   12/6/2013, 09:59

Avec grand plaisir, camarades Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   12/6/2013, 10:18

Formidable!

Quelle heure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   18/6/2013, 18:49

Befa?

Chez toi samedi? 14h? Je t'envoie un e-mail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Back!   10/8/2013, 10:22

Bonjour, bonjour,

Etant de retour de vacances et de travail, les boggans peuvent envisager à nouveau l'idée d'une séance pour finir le scénario en cours de Changeling.

Comme nous sommes toujours en vacances (faignasses de profs ! Cool ), nous sommes à peu près disponibles tous les jours sauf le week-end prochain (et d'autres jours qui vont bientôt arriver dans notre calendrier impossible !study ).

Qu'en dites-vous ?

(D'ailleurs, si jamais Shuba veut revenir, no problemo.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   10/8/2013, 13:01

bon retour parmi nous.

je suis dispo mercredi soir et vendredi soir ainsi que le week-end. a partir du 19 je reprends le travail mais proposez, je verrai si je peux poser un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   27/8/2013, 16:31

Alors voilà, on rentre de "vacances", on se dit qu'on a du temps d'ici à la reprise du "travail" et, en fait, on se retrouve à devoir bosser pendant les deux semaines qui suivent et celle-ci n'est guère mieux.

Du coup, hum, pour continuer/ finir le Changeling, un vendredi ou samedi de septembre semble devoir s'imposer.

Je lance un e-mail bientôt pour qu'on puisse caler une date.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   29/8/2013, 18:46

E-mail envoyé à Befa et Cyrille (et Safiyya, mais là on arrive à se parler sans e-mail ! ).

Si quelqu'un veut nous joindre, il est encore temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Résumé des épisodes précédents   1/9/2013, 08:18

Acte I

Scène 1: Chrysalide

http://www.deezer.com/track/52325861

Il était une fois un garçon solitaire qui aimait jouer avec son ordinateur et concevoir des programmes, une jeune magicienne qui montait des numéros avec sa marionnette-cascadeur et un garçon encore plus solitaire qui vivait seul (avec son précepteur) dans un grand domaine au milieu des bois. Ils s'appelaient Fernand, Aglaé et Tristan.

Par un beau jour d'été de 19--, ils se retrouvèrent dans la Ville. Ce jour-là, les habitants de la Ville étaient sortis dans les rues en masse pour célébrer un grand évènement. Et c'était comme si le hasard avait conspiré pour faire que nos héros se retrouvent au milieu de cette foule joyeuse et dansante, au milieu de la musique. Bientôt, donc, ils furent emportés par cette immense parade et c'est à ce moment-là qu'ils entendirent des voix envoûtantes les entraîner d'un bout à l'autre de l'avenue et qu'ils furent engloutis par les visions du Songe.  

Ils virent : une troupe de cavaliers dans le désert s'approchant d'une cité aux milles flèches et aux dômes étincelants, une caravane remontant une grande avenue pavée sur une digue allant jusqu'à une cité au milieu de la mer, une caravane dans le désert s'approchant d'une montagne, ils entrèrent dans la cité aux milles flèches et aux dômes étincelants par la grande muraille et les chevaux marchaient dans des rivières de sang, ils pénétrèrent les murailles de la cité maritime et furent éblouis par le faste et accueillis par des cortèges de satyres et de nymphes dansants et virevoltants , ils s'enfoncèrent dans les profondeurs de la montagne, dans une grotte humide aux échos de lumière, ils remontèrent les fleuves de sang vers une église où un guerrier anéanti se tenait à genoux devant un sépulcre, ils gravirent les escaliers de marbre veiné d'émeraudes jusqu'au trône royal où siégeait la reine la plus désirable qu'ils aient jamais vue, ils descendirent dans les méandres de la grotte jusqu'à une grande salle aux piliers de stalactites et stalagmites au centre de laquelle se tenait un vieux, vieux, vieux satyre sous un rai de lumière, ses cornes acérés se repliant au-dessus de son front et vers l'arrière, ses yeux scintillants au milieu de son visage enfoui sous sa barbe blanche hirsute.

Ils savaient quel était son nom, et ils savaient pourquoi ils venaient à lui. Ils faisaient le choix de...

La musique fut plus forte, les chants envoûtants emplirent leurs horizons, leur vision, et la clameur les engloutit à nouveau comme un ras-de-marée qui les emporta loin, loin de la cité vers les rivages de l'inconscience...

... Au milieu de l'obscurité, une bougie s'alluma, sa flamme vacillante un halo de lumière menacé d'être étouffé par les ténèbres éclairant faiblement dans un clair obscur le visage d'une femme, cheveux de jais, yeux entièrement noirs comme la nuit étoilée.

"Ah, c'est vous ?" dit-elle, étonnée, en les découvrant.

"Alors cela signifie que nous avons fait une erreur." Elle esquissa un mouvement, comme si elle voulait se retourner et regarder en arrière.

"Mais non. Il y a toujours moyen que vous découvriez ce qui nous manque. Il le faut."

Sa voix, grave, résonna dans leur esprit quand ils se réveillèrent...


Dernière édition par mattboggan le 1/9/2013, 19:22, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Résumé des épisodes précédents (suite)   1/9/2013, 08:36

Scène 2: L'Attaque

Lorsqu'ils se réveillèrent, Fernand, Aglaé et Tristan se souvinrent qu'ils étaient des fées, qu'ils étaient des changelins, qu'ils étaient nocker, pooka et ghille-due.

Ils furent accueillis dans une cave voutée par une femme-écureuil aux yeux noisettes et aux cheveux roux (une pooka !) ainsi que par un satyre en kilt et un cadavre chuchotant aux longs cheveux noirs collés, comme s'ils étaient toujours mouillés (un sluagh !). (Tous leurs souvenirs leur revenaient... mais rien de leurs vies d'autrefois. C'était comme s'il s'éveillait d'un rêve dont ils ne se souvenaient qu'en partie. Ce sont les Brumes de l'Oubli.)

http://www.deezer.com/track/52325831

Alors que nos héros redécouvraient qui ils étaient en compagnie de ceux qui les avaient découverts en plein dans les affres de leur Danse du Rêve au milieu de la foule aux Champs-Elysées, soudainement Dimitri, le sluagh, s'arrêta de chuchoter et, se saisissant d'une boule de cristal sur une étagère, agita les mains au-dessus. De la fumée semblait y tournoyer et elle révéla une scène : ce qui se passait dans la rue juste devant la maison où ils étaient.

Une camionnette d'un cirque ambulant, en plein milieu de la nuit parisienne dans cette rue déserte de Montmartre, remonta la rue, hauts-parleurs postillonnant ("eh oui mesdames et messieurs, le fabuleux orchestre symphonique des automates vous attend!") derrière une musique artificielle.

La camionnette s'arrêta brusquement devant la maison, le toit s'ouvrit comme un cadeau-surprise, et un automate jaillit, baguette dressée, veste aux boutons d'or, sourire dément. Il frappa deux fois, et ouvrit la symphonie : une horde de soldats de bois automates déboula de l'arrière de la camionnette pour se ruer vers la maison !

http://www.deezer.com/track/52325841

Dans la cave, Dimitri disparut alors que le satyre Wilfried se prépara au combat, se saisissant d'une arbalète. Mais aussitôt, c'est comme s'ils se retrouvaient dans un rêve où tout était au ralenti. Tristan fit pousser le bois de l'escalier pour ralentir les soldats et la pooka écureuil alla gratte fiévreusement un angle de la cave au bas du mur. Les soldats tiraient à travers le bois de la porte, Aglaé leur lançait des meubles avec ses charmes de Prestidigitation et la pooka fut touchée, juste après qu'elle eut ouvert un passage secret qui semblait s'enfoncer sous la maison. Nos héros s'y précipitèrent (au ralenti), emportant aux eux la pooka tandis que Wilfried faisait écran.

Sortis du passage, la lenteur des cauchemars s'arrêta, Tristan lança un charme pour faire ébouler la pierre derrière eux, bloquant les soldats qui les poursuivaient. Ils étaient sains et sauf, avec le corps inanimé d'une jeune fille, en pleine nuit, à Montmartre.


Dernière édition par mattboggan le 1/9/2013, 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Résumé des épisodes précédents (suite)   1/9/2013, 08:59

Scène 3 : L'Appartement

Fouillant les poches de celle qui avait été pooka, Fernand trouva ses papiers : elle s'appelait Caroline Huninger, avait 15 ans, et habitait en banlieue. Aglaé proposa d'aller chez elle (c'était le plus près), ce qu'ils firent, emmenant la pauvre jeune fille avec eux. Une fois arrivé sur place, non loin du périphérique, Aglaé monta jusqu'au dernier étage de l'immeuble où était son appartement. Elle entendit un bruit suspect à l'intérieur. Redescendant quelques étages, elle croisa Tristan. "Vas-y, la voie est libre !"

Et bien sûr, quel ne fut pas la surprise de Tristan lorsqu'il se retrouva nez-à-nez de bois avec deux soldats qui tentèrent aussitôt de le saisir. Dégringolant les escaliers quatre à quatre, il eut soudainement l'idée que les soldats étaient en bois et, lançant de nouveau un charme de Verdage, il fusionna les deux automates. Mais le bruit avait éveillé la voisine du 2e qui sortit et "c'est pas bientôt fini oui d'empêcher les gens de dormir ?" ce qui fait redécouvrir à Tristan la froideur glaçante de la Banalité.

Sortant de l'immeuble, Tristan était bien énervé après Aglaé, mais en même temps, il réalisa qu'il avait cru une pooka...


Scène 4 : Le Cabaret

Décidant de ne pas rester trop longtemps avant que des renforts de soldats n'arrivent, nos héros se souvinrent que Dimitri leur avait parlés d'un certain Mesmer qui voulait les voir et auprès duquel il comptait les conduire. Il leur avait même donné une carte de visite. Aglaé l'avait déjà en main : on pouvait y lire

Le Cabaret
En face du cimetière du Montparnasse

Ce qui était tout de même assez flou.

Prenant le métro, toujours avec Caroline sous les bras, attirant ainsi les regards hostiles, désapprobateurs et banals des usagers qui se rendaient au travail en cette matinée, nos héros parvinrent à Montparnasse. Furetant dans les rues, ils finirent par être attirés par une musique désuète qui semblait venir... des égouts !

http://www.deezer.com/track/14406862

Se transformant en lapin, Aglaé s'engouffra dans une ouverture étroite d'égout. Elle suivit les canaux jusqu'à la source de la musique : une vieille porte en chêne aux montants métalliques. Elle frappa. La musique s'arrêta. La porte s'ouvrit d'elle-même.

Aglaé, de nouveau sous sa forme humaine, découvrit une immense bibliothèque avec des instruments alchimiques un peu partout. Assis dans un immense fauteuil, derrière un bureau non moins imposant et parsemé de papiers, parchemins, livres, bibelots, un homme au visage poudré (ah tiens, non, c'est sa peau) et aux lèvres, paupières maquillés de noir (ah non tiens c'est naturel aussi) -- un sluagh, donc -- perruqué, vêtu comme au XVIIIe siècle.

"Ah vous voilà ! Je ne vous attendais pas si tôt !" dit Mesmer.

Il serait trop long et fastidieux de raconter ici l'échange qu'eut Aglaé, bientôt rejointe par Fernand et Tristan lorsque Mesmer envoya Colin, un autre sluagh, leur ouvrir la porte dissimulée qui donnait sur la rue, les fit pénétrer dans une salle de cabaret peuplé de sluagh, de satyres, de trolls, mais aussi d'humains et sur scène chantait un humain, apparemment et les conduisait jusqu'à Mesmer en descendant un escalier de pierre le long de l'immense mur de la bibliothèque. Mesmer leur révéla que celui qui envoyait des soldats après eux n'était autre que le Chef d'orchestre, un automate légendaire sur lequel courraient maintes histoires. Certains prétendaient qu'il était la création de John Dee, le célèbre astrologue d'Elizabeth I, d'autres qu'il était l'oeuvre d'un nocker inconnu légendaire lui aussi ; on murmurait qu'il avait des pouvoirs uniques, comme celui de "mener à la baguette" n'importe qui, etc, etc.

"Mais pourquoi en a-t-il après nous?" demanda Tristan.

"Ah-ah ! Telle est la question, n'est-ce pas ? Je peux le découvrir," leur proposa Mesmer en chuchotant sur un ton conspirateur, "si vous me laissez vous hypnotiser."

Nos héros consentirent à tenter l'expérience et, alors que Mesmer s'approchait d'eux et les hypnotisèrent, la porte en haut de l'escalier vola en éclats pour laisser entrer une déesse de lumière, de grâce et de froide beauté rousse, noeud de velours lui attachant les cheveux qui étaient autant de traits de lumière, yeux d'ambre, peau de nacre, vêtue d'un manteau, bottes de cavalier et rapière à la lame aiguisée. "Il suffit Mesmer ! Laisse ces oisons !" Sa voix était le cristal de l'eau de roche et le tonnerre qui claque. Mesmer fut comme paralysé. Elle bondit d'un saut gracieux et atterrit près de nos héros comme un chat, après un saut d'une dizaine de mètres. Se tournant vers eux : "Enfin je vous trouve ! La Duchesse Dirmione m'envoie. Vite, suivez-moi !"

Voyant que nos héros hésitaient, elle s'exclama alors, d'une voix où, de nouveau, le charme y disputait à la force des dieux : "Par Dagda, suivez-moi !"

Et ainsi, envoûtés par cette voix, nos héros suivirent cette dame du Songe vers la sortie. Dans le cabaret, plusieurs satyres, sluagh, boggans et trolls s'interposèrent entre eux et la sortie. "Quoi ?" tonitrua la sidhe, "vous osez vous opposer à un Seigneur du Songe !?!" ce qui fit que les opposants, tremblants, reculèrent devant la terrible beauté de feu.

Une fois dans la rue, nos héros s'aperçurent que la nuit était tombée (plus de 12 heures s'étaient donc passées avec Mesmer !) avant de s’engouffrer dans un taxi qui les attendait. Le chauffeur, visiblement enchanté démarra au quart de tour, laissant les sbires de Mesmer pantelants sur le trottoir derrière dans la vitre arrière...

"Je me présente," dit alors la sidhe, faisant retomber son charme de Grandeur (mais pas celui de Dictum), "je suis Marianne, dame de la Maison Fiona et chevalier de l'Ordre d'Eleythia, et j'ai ordre de vous emmener à la cour."


Dernière édition par mattboggan le 1/9/2013, 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   1/9/2013, 12:08

Scène 5 : A la Cour des Lumières

Le taxi fila dans la nuit parisienne à travers les rues pluvieuses et pavées non loin du Louvre avant d'effectuer un virage place du Palais Royal et de s'arrêter devant l'imposant édifice néo-classique. Marianne et nos héros franchirent les grilles, les deux agents de sécurité -- enchantés eux aussi -- postés de chaque côté les laissant passer sans broncher. La petite troupe traversa les immenses salles luxueuses et vides du Conseil d'Etat avant de se présenter devant une imposante double porte en bois sculpté. Deux gardes en livrée leur ouvrirent la porte et annoncèrent : "Dame Marianne de la Maison Fiona, chevalier de l'Ordre d'Eileythia, de retour de mission !"

http://www.deezer.com/track/942244

Devant les yeux de nos héros, une vision littéralement féerique : une salle de bal, emplie d'invités sidhe, satyres, boggans, quelque eshu aux habits et robes chatoyants, et des farfadets virevoltant. L'orchestre qui jouait s'arrêta, les conversations se turent et tous les regards se tournèrent vers les nouveaux arrivés. Marianne traversa d'un pas assuré la salle baignée de lumière scintillante des bougies et de la pâle lumière de la lune qui entrait par les fenêtres de la galerie qui donnait sur les jardins du Palais Royal. Enfin, elle s'arrêta devant un groupe de dames, fit une profonde révérence à une sidhe aux cheveux d'or, yeux de la couleur des mers du Sud, robe dix-huitième,  et, se tournant vers nos héros qui l'avaient suivie, dit :

"Votre Grâce, voici les oisons que vous m'avez demandé de retrouver et de vous amener."

Spontanément, Fernand, Aglaé et Tristan décidèrent de faire une révérence plus ou moins gracieuse : Fernand évidemment, fit une sorte de salut, Aglaé une cabriole et Tristan une belle révérence. D'ailleurs, il remarqua que beaucoup des convives ne le quittaient pas du regard, visiblement fascinés par cet enfant des forêts.

"Soyez les bienvenus dans le Songe et dans le duché des Lumières," dit la duchesse Dirmione. "Et félicitations Dame Marianne : vous avez réussi votre mission. Nous avions peur qu'avec une telle Danse du Rêve votre chemin soit parsemé de nombreuses embuches."

"Il l'a été votre Grâce : j'ai arraché ces oisins aux griffes de Mesmer !"

Une clameur choquée se répandit parmi les convives. La duchesse changea de sujet :

"Bravo à vous ! Et soyez rassurés," dit-elle aux oisins, "vous voici à présent en sécurité comme sujets du Duché des Lumières.

"A présent," ajouta-t-elle, "il faut un gardien à ces oisons. Qui se propose ?"

Il y eut des murmures, des chuchotements, des messes basses, mais personne ne semblait se proposer lorsque...

"Moi, votre Grâce, avec votre permission" dit une voix franche et claire.

Les convives s'écartèrent pour laisser apparaître un sidhe aux longs cheveux blonds, au regard des frondaisons d'une forêt en été, vêtu d'un pourpoint de cuir et de bottes de cavalier usés, épée longue à la ceinture. Les murmures reprirent de plus belle.

La duchesse hésita un instant, son regard se dirigea vers un recoin plus sombre de la salle où, décelèrent nos héros, une très belle femme au profil de statue grecque, cheveux sombres et yeux violets perçants, peau très pâle, se tenait. Celle-ci fit un signe de tête presque imperceptible. La duchesse dit alors :

"Chevalier Ancelin, puisque vous vous proposez, qu'il en soit ainsi !"

Le sidhe fit une légère révérence, en signe de gratitude. La duchesse ajouta alors : "Dans ce cas, chevalier, il ne vous reste plus qu'à prononcer les paroles du serment d'adoption."

Le chevalier se tourna vers les oisins, et d'une voix sûre, entonna :

"Comme la mer à la rivière,
"Comme l'arbre à la graine,
"Comme la montagne à la pierre,
"Ainsi je me reconnais en vous.
"A partir de ce jour, vous êtes de mon sang, de ma famille, de ma maison.
"Je jure de vous offrir ma sagesse, mon affection et ma protection,
"Car vous porterez mon nom et mon souvenir quand je ne serais plus.
"Si je devais vous abandonner, je m'abandonnerai moi-même.
"Cela emplit mon coeur de joie de vous appeler ma fille, mon fils, mon fils."


Aglaé, Tristan et Fernand sentirent le pouvoir de ces paroles emplir leur poitrine. Et, sans se concerter, de manière hésitante parfois (surtout Tristan), ils répétèrent à l'unisson les paroles que la duchesse leur soufflait :

"Comme la rivière à la mer,
"Comme la graine à l'arbre,
"Comme la pierre à la montagne,
"Ainsi je me reconnais en toi.
" A partir de ce jour, je suis de ton sang, de ta famille, de ta maison.
"Je jure de t'offrir mon respect, ma dévotion et mon affection,
"Car tu m'offres une maison quand je n'en avais pas.
"Si je devais t'abandonner, je m'abandonnerai à la solitude.
"Cela emplit mon coeur de joie de t'appeler père."


Le Songe réagit, la Glamour scintilla autour d'Ancelin et de nos héros qui étaient à présent indéfectiblement liés. Les convives applaudirent et la duchesse s'écria : "Bravo ! Fêtons le retour de trois Kithain parmi les leurs !" et l'orchestre démarra, les danses reprirent.

Bien vite, le bal reprit son cours et les petites intrigues de la cour firent oublier à tous l'existence de nos oisons qui se retrouvèrent un peu perdus au milieu des danses virevoltantes de la noblesse parisienne. C'est alors qu'Ancelin, qui attirait encore les regards de par sa flamboyance, et suscitait des messes basses, se tourna vers eux et leur dit :

"Que diriez-vous d'aller chez moi au calme pour discuter un peu ?"

* * *

Ainsi se termina l'acte I, le plus narratif, et donc le plus directif.


Dernière édition par mattboggan le 23/9/2013, 14:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   1/9/2013, 12:31

Acte II

L'acte II est celui dans lequel les PJ ont commencé leur enquête. Il n'est donc plus résumé de manière narrative.

Scène 1 : Chez Ancelin

Les oisons ont discuté avec Ancelin dans son appartement non loin de Tolbiac (où il est étudiant en droit) dans le XIIIe. Ils ont appris ce que cela impliquait qu'il les ait pris comme oisons et qu'il soit à présent leur gardien. Il leur a appris les six droits de l'Escheat, les lois féeriques, etc., etc.

Ils ont également appris un peu plus qui il était : chevalier de la Maison Gwydion, il était lié d'amitié avec le Sire Knox de la Maison Liam et vu pour cela comme un peu à part (la maison Liam étant quelque peu ostracisée, surtout en Neustrie) mais ce dernier était mort depuis... Il n'en dit pas plus.

Ensemble ils firent le point sur leur situation. Visiblement, ils étaient pourchassés par un automate appelé le Chef d'Orchestre et ses soldats de bois. Ils racontèrent également l'épisode de Mesmer. Ancelin leur apprit que Mesmer était la bête noire de la Cour des Lumières et que cela remontait à très loin. Les oisons se souvinrent que lors de leur conversation avec les changelins qui les avaient recueillis au départ, Wilfried, le satyre, avait mentionné le nom de Phariance (alors que Dimitri lui voulait qu'ils aillent chez Mesmer). Ancelin leur révéla que Phariance était un satyre Grincheux très respecté à Paris en dans toute la Neustrie. La duchesse Dirmione en avait fait le sorcier de la cour. Il fait partie du Cercle de Cristal, une société de fées qui rassemble des enchanteurs. Ancelin leur proposa de s'y rendre dès le lendemain, car cela faisait plus de 36 heures que nos héros étaient éveillés (même s'ils ne s'en étaient pas rendus compte) et la fatigue les poussa dans les bras de Morphée  (qui c'est c'lui-là encore ? ).


Scène 2 : Le Cercle de Cristal

Il se trouve dans un hôtel particulier de l'île Saint-Louis. Les oisons et Ancelin y furent accueillis par un homme d'une cinquantaine d'année habillé à la manière d'un gentleman anglais, se présentant comme Lord Aldwyn Riverthrush. Celui-ci, après discussion avec nos héros et Ancelin, les informa que Phariance s'était absenté depuis trois jours pour enquêter sur des "perturbations du Songe", murmurant quelque chose sur le "Sentier des Dragons" et que l'on pouvait considérer qu'il avait disparu car il avait averti que s'il n'était pas revenu sous 36 heures, c'est que quelque chose s'était mal passée.

Lord Aldwyn donna également quelques précisions sur la réputation de Mesmer. Associé à un autre sluagh qui se faisait appeler Saint-Germain (sans que l'on sache s'il était vraiment le célèbre comte), il menait depuis longtemps une opposition obscure à la duchesse et à la monarchie neustrienne en général. Aglaé se rendit compte à ce moment-là qu'elle avait dérobé quelques papiers sur le bureau de Mesmer. Aldwyn prit peur et lui dit de jeter cela par la fenêtre, ce qu'elle fit, et put alors constater que les papiers se dissolvaient en une fumée noire qui, lorsqu'elle tomba sur le sol de la rue, se transforma en une foule de petites araignées qui se réfugièrent dans les égouts.

Fernand, de son côté, se mit à discuter avec une télévision dans une vitrine (?) et révéla aux autres qu'il était probable que le Chef d'orchestre soit allé au domicile de ses parents. Il demanda alors aux autres de venir avec lui pour leur porter secours.

Scène 3 : Chez les parents de Fernand

Lorsqu'ils arrivèrent en banlieue, les oisons et leur gardien découvrirent que les parents de Fernand étaient chez eux, dans leur pavillon, et semblaient aller bien... jusqu'à ce qu'ils les voient et se figent soudainement. Identifiant un charme, les oisons se résolurent à désenchanter les parents de Fernand. Ce fut Ancelin qui s'en chargea : il les pourfendit avec son épée longue, Mortebise. Ceux-ci s'écroulèrent donc, plongés dans un coma apparent, pris dans les Brumes. Prenant alors la voiture qui était dans le garage, y mettant les deux corps inanimés des parents de Fernand, les oisons et Ancelin s'enfuirent rapidement avant que le Chef d'orchestre ne puisse arriver.

Ancelin leur proposa de les conduire dans un lieu sûr où ils seraient en sécurité.

* * *


Suite au prochain épisode...


Dernière édition par mattboggan le 22/9/2013, 10:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   20/9/2013, 12:46

OK j'ai bien relus tout ça.

Je crois me souvenir que c'est dans un vieux poste de TV chez Ancelin que fernand a discuté avec Amanda.

Vivement demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   22/9/2013, 11:28

Bon, une séance bien marrante (de mon point de vue) mais avec un beau fumble du MJ sur la gestion du temps (où il est question de la faille scénaristique que je n'ai vue que trop tard...).

Si l'un-e d'entre vous veut en faire un résumé, allez-y : mes prochains jours risquent d'être trop occupés pour pouvoir le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   22/9/2013, 18:52

très bonne partie à mon sens. en plus, on commence à avoir une vue d'ensemble.

pour ceux qui s'interroge sur la musique que je fredonnais pendant que mon perso jouait à la gameboy pour discuter avec sa chimère. c'est celle du vieil arkanoid sur PC:

http://www.youtube.com/watch?v=Fk_2TlRMFC4

au début de la video vous l'entendrez.

vivement la suite!

Bifmirfburgulurift!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mattboggan
Rôliste confirmé
Rôliste confirmé
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 30/10/2011

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   23/9/2013, 14:09

Je dirais même :

Figgermurbinfurbinturbinmurbinfurbin ! Mad 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrille
Rôliste émérite
Rôliste émérite
avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 02/10/2012
Age : 41
Localisation : Le Mans

MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   24/9/2013, 06:18

Reste poli... tu vas trop loin là

tongue 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Série de one-shots:] Changeling: the Dreaming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Long Drive addicted
» Le lob shot
» Charlie Sheen
» californian dreaming
» Air Shot or Not ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rillettes Hallucinées :: Le théâtre des opérations :: Tables :: Tables actives-
Sauter vers: